On parle de vous !

DNA du 16.05.16 :

(Molsheim)

70 ans des scouts de MolsheimLe scoutisme a changé

Les scouts et guides de France de Molsheim fêtent leurs 70 ans encore aujourd’hui au Heissenstein, sur les hauteurs de Nothalten. L’occasion de parler aux anciens et aux nouveaux, pour voir comment a évolué cette institution.

Plus de 250 scouts sont réunis depuis hier au Heissenstein, sur les hauteurs de Nothalten, pour fêter les 70 ans du groupe Saint-Materne de Molsheim. Petits et grands ont formé, hier matin, des ateliers pour façonner les décorations de la célébration, répéter les chants et préparer le camp. Le curé de Molsheim a présidé une cérémonie religieuse. « Chaque mouvement est rattaché à une église », précise Marc Holicky, trésorier de l’association.

Le scoutisme est connu pour marquer durablement ses membres. « Je ne serai pas ce que je suis sans les scouts », affirme Marion Klotz, membre depuis une dizaine d’années.

« Cela apporte plus aux jeunes que d’aller à la messe »

Pour cet anniversaire, l’association a invité les anciens à venir festoyer. Jacqueline Engel fait partie des premiers membres du groupe Saint-Materne. « J’ai fait ma promesse le 7 avril 1946. Mes trois enfants ont intégré cette grande famille. Ce que j’aime dans le scoutisme, c’est la vie en plein air. Mais à mon époque, c’était bien plus strict. »

En 70 ans, le scoutisme a évolué, notamment dans sa pédagogie. « On travaille avec chaque jeune individuellement pour qu’il trouve et renforce son domaine de compétences, mais on a dû se moderniser, raconte Marc Holicky. Il y a encore une dizaine d’années, on se basait sur le Livre de la jungle avec les louveteaux, âgés de 8 à 11 ans. Cela ne les intéresse plus. »

Aujourd’hui, le personnel encadrant de Molsheim tend à s’écarter des thèmes religieux pour parler des questions d’actualité. « Cela apporte plus aux jeunes d’aborder des sujets de société comme la guerre ou la violence dans les cités avec des animateurs spirituels que d’aller à la messe », confie Marc Holicky.

La plupart des nouvelles recrues ont eu des parents scouts

Le comportement des jeunes a lui aussi changé. « Si les jeunes ne peuvent pas se connecter sur les réseaux sociaux, c’est un drame, reconnaît Marc Holicky. Et nous avons également moins de monde le samedi, car ils ont beaucoup d’autres activités. »

Si le scoutisme a accusé une baisse d’effectifs à la fin des années 1990, la donne serait en train de s’inverser. « Les parents redécouvrent les bienfaits des activités en plein air, le scoutisme c’est la fin de l’individualisme », estime Marc Holicky. La plupart des nouvelles recrues ont eu des parents scouts et viennent d’un milieu social assez homogène. Et le mouvement a tendance à s’ouvrir en se féminisant.

L’expérience scout permet de se préparer à la vie professionnelle. Les groupes doivent mener à bien un projet qui les conduit à faire équipe. « Les pionniers ont voulu organiser un camp en Croatie. Ils sont en train de déterminer le budget et de trouver un terrain », explique Marc Holicky. Les 17-20 ans préparent un programme humanitaire à Cuba. « Nous nous autofinançons à travers des extra-jobs pour mener à bien nos projets », souligne Rémy Van Gorp, qui fait partie de ces jeunes. « Ces séjours sont très importants car les enfants voient qu’ils ne sont pas seuls. Avoir des valeurs communes dans le monde est un symbole de paix », soutient le trésorier. En misant sur la transmission d’une véritable identité partagée, les scouts de Molsheim espèrent séduire encore de nombreux jeunes à l’avenir.

DNA du 16.05.16

(Molsheim)

Un des plus grands groupes

Le groupe Saint-Materne de Molsheim est l’un des plus grands groupes du Bas-Rhin, avec 118 adhérents (90 jeunes et 28 encadrants). « Nous avons toujours réussi à maintenir nos effectifs, se réjouit Marc Holicky. L’an prochain, le groupe changera de responsable, la relève est assurée. »

L’association organise des réunions hebdomadaires pour discuter de l’avancement des projets. Celui des Compagnons, en fin d’expérience, marque généralement les mémoires.

Elle bénéficie, comme les autres groupes scouts, des installations du Heissenstein, qui s’étendent sur neuf hectares en pleine nature et ont été remises aux normes.

DNA du 11.05.16 :

(Hoenheim)

Géraniums, musique celtique et commémoration

Les citoyens de Hoenheim avaient de quoi s’occuper ce week-end. Profitant du beau temps, ils ont pu décorer leurs balcons, écouter de la musique celtique et se souvenir de la Victoire de 1945.

Le soleil généreux a encouragé les habitants à décorer les fenêtres et les balcons de leur domicile. Pour bien réussir la décoration, il a suffi de se rendre, avec les jardinières vides, à la bourse aux plantes installée sur le parking situé près de la salle des fêtes municipale. Contre 2,50 € le plant de géranium, les scouts ont même offert le rempotage avec du terreau fourni ; le pourboire laissé financera un camp à l’étranger programmé pour l’an prochain.

DNA 27.04.16

(Lingolsheim)

« Vide ton grenier », et ta cave aussi ?

Temps forts du groupe scouts et guides de Lingolsheim, le traditionnel « vide-grenier » aura lieu dimanche 1er mai de 8 h à 18 h à proximité du collège Maxime-Alexandre (quartier piscine). Cet événement réservera à nouveau 180 emplacements de vente. Les chineurs pourront découvrir la bonne occasion, partir en quête de la perle rare et profiter de quelques gourmandises.

Les jeunes scouts et guides seront comme à l’accoutumée à la manœuvre pour orienter vendeurs et visiteurs, faciliter la bonne organisation de la journée, garantir la bonne humeur, l’approvisionnement de la buvette et du stand de restauration. Ils tiendront aussi un espace de vente au profit du Groupe. Les produits récoltés lors de la manifestation permettront d’acheter des tentes et du petit matériel pour les camps d’été et les autres aventures à venir.

Kermesse des camps
Les rendez vous de Mai